loader image

Soutenir Baluchon France

Baluchon France au Sénat pour le répit des aidants

Participation au colloque sur les aidants au Sénat

Le 8 juillet dernier, Baluchon France a été invité au colloque « La prise en charge du grand âge ? Quel répit pour les aidants ? Vers une nouvelle approche dans le cadre de la 5e branche » au Sénat.

Une belle occasion d’échanger sur le #Baluchonnage et le besoin de #répit de longue durée des #aidants !

#senat #relayage #senateur

colloque Sénat aidants

Le sénateur Jean-Pierre Decool, très investi et concerné par la question du grand-âge et de l’aidance, a fait l’honneur d’inviter Baluchon France au colloque « la prise en charge du grand âge ? Quel répit pour les aidants ? », organisé en partenariat avec l’association Zaiphir.

Ce colloque fût l’occasion d’aborder les questions épineuses de l’autonomie et du répit des aidants avec les professionnels de terrain du secteur, les financeurs et les pouvoirs publics.

Rencontre avec plusieurs acteurs intéressés par l’aidance

Organisé sur une matinée, ce colloque fût riche de l’intervention de ses différents acteurs :

  • Daniel Chasseing, Sénateur de la Corrèze et Vice-Président de la commission des affaires sociales, a émis le souhait qu’un plan ambitieux devrait être créé en reprenant les bases d’une loi grand âge autonomie et en développant la 5ème branche de la Sécurité Sociale. La possibilité de décentraliser la question de l’autonomie en augmentant les prérogatives des régions et départements a aussi été évoquée, tout comme le besoin de création de 30 000 places en EHPAD, l’augmentation du ratio des soignants, le soutien au maintien à domicile et la création de résidences autonomie.
  • Laurence Rossignol, Vice-Présidente du Sénat et ancienne Ministre des Familles, de l’Enfance et des droits des Femmes, a évoqué le fait que l’aidance creuse des inégalités hommes-femmes. Elle a également évoqué que le Baluchonnage était une solution « séduisante » que l’on gagnerait à mettre en place tout en gardant les limites présentes et la nécessité de faire du droit du travail un garde-fou des dérives possibles. Elle a aussi souligné que le premier répit à offrir aux aidants était la solidité/sécurité du système de soins et a dénoncé l’absence de financements pour la 5ème branche de la Sécurité sociale.
  • Le Baluchonnage a également été cité par le député Paul Christophe, qui a évoqué « la nécessité de sécuriser les solutions de répit ») et Claire Champeix,de l’association Européenne Euro-Carers, qui a positionné le Baluchonnage comme l’une des 3 solutions innovantes européennes à souligner.

Il est ainsi nécessaire de montrer que le Baluchonnage est une solution plébiscitée par les services, les travailleurs médico-sociaux et surtout les aidants épuisés, afin de pouvoir envisager et expliquer la nécessité de déroger au droit du travail tout en garantissant la sécurité des travailleurs.

La présence de la Sénatrice de Guadeloupe Victoire Jasmin a été l’occasion de représenter la question des aidants dans les DOM-TOM où la solidarité familiale historique tend à reculer (les jeunes s’éloignant pour la Métropole ou le Canada).

En conclusion, ce colloque a montré la bonne volonté des pouvoirs publics et leur prise en compte de la problématique de l’épuisement des aidants, ponctuées par des interventions intéressantes qui vont dans le sens de l’innovation et d’une réflexion nouvelle dans la prise en charge des aidants. Cet évènement nous montre également qu’il est nécessaire de garder contact avec les représentants afin de les convaincre du bien-fondé du Baluchonnage comme solution de répit pour les aidants et de pouvoir envisager une dérogation qui doit perdurer dans le temps.

Pour recevoir nos prochaines actualités Abonnez-vous à notre infolettre